Det personliga äktenskapet: ett exempel ur medeltida litteratur

Forskningsoutput: Bok/rapportBok

Abstract

Abstract in French
Cet article a pour cadre le développement de l'idée du mariage comme une union personnelle se fondant sur la relation entre les époux. Les théories qui se sont développées à partis du XIe siècle à l'intérieur de l'église ont mis l'accent sur le caractère personnel du mariage: le fondement du sacrement du mariage étant devenu l'union entre deux individus et non pas l'interêt familial. À partir de la seconde moitié du XIIe siècle, l'accord de la famille n'a plus été, selon le droit canonique, nécessaire pour un mariage valide. Cette nouvelle conception entrait en conflit manifeste avec l'idée du mariage comme un accord entre familles qui prévalait alors dans la société féodale.
Cet article montre comment les nouvelles idées ont influencé les mentalités sans préjuger de changements concrets dans le pratique du mariage. J'utilise à cette fin un roman de la première moitié du XIIIe siècle: Jehan et Blonde de Philippe de Rémi. Ce roman décrit un mariage par choix réciproque, contre la volonté des parents qui ne se limite pas à la simple satisfaction des époux mais se révèle exemplaire aussi pour la société.

Detaljer

Författare
Enheter & grupper
Forskningsområden

Ämnesklassifikation (UKÄ) – OBLIGATORISK

  • Idé- och lärdomshistoria

Nyckelord

Originalspråksvenska
FörlagAvd. för idé- och lärdomshistoria, Lunds universitet
Antal sidor107
Volym7
StatusPublished - 1997
PublikationskategoriForskning
Peer review utfördNej

Publikationsserier

NamnUgglan
Volym7
ISSN (tryckt)1102-4313

Nedladdningar

Ingen tillgänglig data